LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

21 janvier 2009

LIRE ET RELIRE ET TOUJOURS AUTANT DE BONHEUR

JEANNE BENAMEUR - Les demeurées

demeureesLa mère, La Varienne, c'est l'idiote du village. La petite, c'est Luce. Quelque chose en elle s'est arrêté. Pourtant, à deux, elles forment un bloc d'amour. Invincible. L'école menace cette fusion. L'institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l'enfant à l'ignorance, car le savoir est obligatoire. Mais peut-on franchir indemne le seuil de ce monde.
L'art de l'épure, quintessence d'émotion, tel est le secret des Demeurées. Jeanne Benameur, en dentellière, pose les mots avec une infinie pudeur et ceux-ci viennent se nouer dans la gorge."

J'ai recopié ce qui figure sur la 4ème de couverture (de l'éditeur ou de l'auteure ?), c'est exactement ce que l'on ressent à la lecture du livre, et je n'aurais pu l'exprimer aussi bien.
A la première lecture, il y a un an, le style m'a quelque peu dérouté au début : quelques phrases courtes, sans verbe, mais après avoir lu plusieurs fois ces passages, on "prend le rythme", on le comprend, c'est "l'art de l'épure", "la quintessence" de l'émotion, que l'on partage avec Luce, La Varienne, Mademoiselle Solange et même le boulanger.
Les mots, et par conséquent les émotions "viennent se nouer dans la gorge", au moment où on comprend le secret de Luce et de La Varienne, au moment où on voit le combat que se livre Mademoiselle Solange, au moment où Luce enfin ........
Les trois personnages, en fin de compte, se livrent chacun un combat.
La varienne, qui vit en autarcie sentimentale avec sa fille, complètement perdue lorsque la petite se rend à l’école, et qui ne vit que dans l’attente du retour de sa fille.
Luce, qui tombe gravement malade, le jour où elle découvre, qu’en plus d’un prénom, elle possède un nom, elle que tout le monde a toujours appelé Luce, et qui sent confusément qu’une des clés du problème est là ; qui ne veut pas perturber sa mère, ni rien changer à la tranquille vie qu’elles se sont fabriquées, mais qui a soif cependant de connaissance.
Solange enfin, l’institutrice, qui cherche par tous les moyens, qui jusqu'à présent lui permettaient d’aider ses élèves même les plus difficiles, à éduquer Luce, mais se heurte à un mur.
Lors de ma deuxième lecture, je me suis plus attachée au style, et à ce sujet je voudrais évoquer les descriptions si justes, si sensibles, si délicates des rapports mère-fille, des gestes d’intimité qui leurs permettent de se dire leur amour sans presque se parler.
La description de la demeure de Luce et de sa mère, des si pénibles heures que l’écolière passe en classe, des carrés de baptiste que la petite brode, est tout autant extraordinaire.

A lire et à relire ce petit opus de 81 pages !

Posté par Marifran à 19:22 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Tentée par ta critique il y a un an, je l'ai acheté et il trône dans ma PAL à cause de toi !

    Posté par Doriane, 21 janvier 2009 à 20:43
  • @ Doriane : j'ai presque terminé le second, et c'est encore un autre coup de coeur.

    Posté par Meria, 21 janvier 2009 à 21:39
  • j'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai lu l'an dernier

    Posté par anjelica, 21 janvier 2009 à 22:00
  • @ Anjelica : as-tu fait un billet, je ne l'ai pas trouvé sur ton blog ?

    Posté par Meria, 21 janvier 2009 à 22:10
  • Ce petit livre est un pavé d'émotion et l'on ne s'en lasse pas !

    Posté par Florinette, 23 janvier 2009 à 19:39
  • @ Florinette : juste après avoir publié mon dernier billet, j'ai vu ton commentaire, alors que j'avais déjà écrit le titre. J'ai juste fait un ajout

    Posté par Meria, 23 janvier 2009 à 21:12
  • http://anjelica.podemus.com/2008/01/les-demeurees-de-jeanne-benameur/

    Voici le lien, le billet est sur mon ancien blog

    Posté par anjelica, 28 janvier 2009 à 22:40
  • @ Anjelica : merci pour ce lien. Effectivement, un certain nombre de thèmes "majeurs" sont évoqués entre les mots dans ce livre.

    Posté par Meria, 29 janvier 2009 à 10:47
  • J'aime beaucoup cette auteure. Je l'ai fait venir dans ma biblitohèque et elle est comme ses livres...elle donne beaucoup et avec sensibilité.

    Posté par BelleSahi, 25 février 2009 à 16:57
  • @ Bellesahi : elle vient facilement lorsqu'on l'invite ? Je co-organise des soirées littéraires, et je serais vraiment heureuse de la rencontrer.

    Posté par Meria, 25 février 2009 à 19:22

Poster un commentaire