LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

02 août 2009

LE CHOC !

Benoîte GROULT - Ainsi soit-elle

groult A toutes celles qui vivent dans l'illusion que l'égalité est acquise et que l'Histoire ne revient pas en arrière, je voudrais dire que rien n'est plus précaire que les droits des femmes. A celles qui ne regardent ni derrière elles ni autour, je voudrais rappeler que les Allemandes de l'Est par exemple ont perdu, à la chute du mur de Berlin, des droits qu'elles croyaient acquis pour toujours. Que les Algériennes, les Iraniennes, les Afghanes et tant d'autres, qui avaient goûté aux premiers fruits de la liberté, ont disparu, du jour au lendemain, sous un voile de silence. Aux Française je rappelle que l'on déplore encore 220 000 avortements en 1999. A celles enfin qui font confiance aux hommes au pouvoir pour que les choses s'arrangent peu à peu, je voudrais citer une phrase de Virginia Woolf : 'L'histoire de la résistance des hommes à l'émancipation des femmes.' Si elles ne défendent pas elles-mêmes les droits conquis par leurs mères, personne ne le fera pour elles. La condition des femmes ne va pas en s'améliorant dans le monde, contrairement à ce qu'il est reposant de croire. Les hommes sont des analphabètes du féminisme, on le sait. Mais les femmes le sont à peine moins. C'est pourquoi il n'est jamais trop tard pour lire un livre féministe. Ni trop tôt. Ils n'ont hélas pas pris une ride depuis 25 ans. BG

On ne sort pas indemne d’un tel livre ! J’ai mis quelques jours à digérer tout ce que j’ai découvert dans ce récit, tout ce que nous apprend l’auteure, et qui pour la majeure partie, est encore d’actualité. Elle explique d’une manière claire et synthétique, accompagnée d’exemples et ou de citations ou extraits de textes ou de livres, pourquoi la femme a toujours été tenue a des tâches bien définies, pourquoi elle était toujours tenue à l’écart de certains postes, certains endroits, certains états. J'ai ressenti un sentiment de révolte et d'injustice que j'ai du calmer avant d'écrire mon commentaire !

Benoîte Groult fait le point sur la religion, l’accouchement, la politique, la sexualité, Freud, les mutilations physiques ou morales, l’éducation des enfants, la médecine, la presse féminine (oui, oui) …

Elle utilise des phrases « choc ».
S’agissant des mutilations physiques
: « Il est assez surprenant, quant on découvre l’interminable liste des mutilations physiques ou morales qui jalonnent l’histoire de l’oppression féminine, d’entendre les psychanalystes faire de la peur de la castration chez les garçons une des bases de son comportement. Aucune race, aucun peuple, même les Arapesh, dont la société matriarcale a été décrite par Margaret Mead, aucun groupe de femmes n’a jamais envisagé de castrer les hommes…On n’a jamais entendu parler d’une mère, si castratrice soit-elle, qui ait coupé le zizi de son fils, ou des femmes qui aient châtré leurs amants. Pourtant, là, pas besoin de rasoir ou de tison sacré, il suffirait d’y porter la dent … »

Mais quelquefois, elle morigène les femmes. Nous avons peut-être été trop souvent laxistes, ou trop passives devant certaines situations, face à certaines exactions ou injustices.

Il me semble que chaque femme, mais chaque homme aussi, devrait lire ce magnifique texte, porteur d’espoir, et j’ose dire, porteur de la solution que nous recherchons pour sauver le monde :
« Qu’avons-nous à perdre à associer les femmes à ce pouvoir ? Elles sont plus près des arbres, de l’eau originelle qui baigne leur descendance, elles ont le sens du bonheur ayant survécu si longtemps au malheur, et elles l’ont aussi cette étincelle qu’il faut bien appeler divine, faute de mieux. Il faut que les femmes crient aujourd’hui. Et que les autres femmes – et les hommes – aient envie d’entendre ce cri. Qui n’est pas un cri de haine, à peine un cri de colère, car alors il devrait se retourner aussi contre elles-mêmes. Mais un cri de vie. Comme celui du nouveau-né, dans lequel on ne peut s’empêcher d’enclore, à chaque fois, un nouvel espoir. »

C’est la conclusion du livre.

Posté par Marifran à 01:17 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    bonjour je découvre ce blog grâce à Armando
    Benoite Groult n'a pas pris une ride en effet et sa lecture est encore plus que nécessaire
    Hier soir il s'agissait d'une jeune femme soudanaise qui risque la FLAGELLATION parce qu'elle a osée porter un pantalon, comme elle travaille à l'ONU le gouvernement soudanais à renvoyer son procès septembre ......révoltant et affligeant

    Posté par Dominique, 05 août 2009 à 08:51
  • @ Dominique : merci de ta visite. Du coup, j'ai fait connaissance de deux blogueurs : toi et Armando
    Quant à "Ainsi soit-elle", il est révoltant et affligeant de constater que ce livre est toujours d'actualité

    Posté par Meria, 05 août 2009 à 11:49
  • j'ai lu cette écrivaine lorsque j'étais jeune et je me rappelle avoir aimer ces écrits.

    Posté par anjelica, 07 août 2009 à 23:36
  • @ Anjelica : j'ai lu également "La touche étoile" (plein d'humour) et Son autobiographie. J'ai beaucoup aimé aussi.

    Posté par Meria, 09 août 2009 à 00:08
  • Encore un livre dont je note les références pour le lire plus tard ^^'

    Je te conseille la lecture de l'ouvrage de Valérie Colin-Simard : Quand les femmes s'éveilleront. Elle propose un féminisme tout particulier, plus axé sur les valeurs, et beaucoup plus intérieur aussi. Elle se base sur des histoires de femmes qu'elle a suivi en thérapie et dont elle met de courts extraits.
    C'est très enrichissant et très agréable à lire

    Posté par Tich', 10 août 2009 à 10:24
  • @ Tich' : merci beaucoup, je note !

    Posté par Meria, 10 août 2009 à 14:15

Poster un commentaire