LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

27 novembre 2009

PREMIÈRE LECTURE COMMUNE

Alain DUBOS - Acadie, Terre promise

acadieQue faisait cet ouvrage dan ma PAL ?

Depuis 5 ou 6 ans je fais des recherches généalogiques. Et depuis environ 2 ans, j’ai retrouvé mes ancêtres acadiens. J’ai donc décidé d’en connaître un peu plus sur cette période de l’histoire, et j’ai commencé par lire deux ouvrages : Histoire du Québec de Jacques Lacoursière et Le retour des Acadiens d’Yves Boyer-Vidal. Lorsque j’ai lancé un appel aux blogonautes pour leurs demander s’ils connaissaient des titres d'ouvrages sur le Canada à me conseiller, plusieurs (dont Sophie) m’ont indiqué Acadie, terre promise, que j’ai bien vite acquis, et qui fait donc l’objet de cette première lecture commune avec Bladelor.

Euh, non, pas tout à fait. Bladelor a déclaré forfait, après un échange de messages entre nous, dans lesquels je lui donnais mes impressions de lecture, pas très engageantes, je dois l’avouer. Si vous ajoutez à ça que l’ouvrage compte 920 pages, et que ma consœur traverse une baisse de régime côté lecture, vous comprendrez que nous ayons décidé que la lecture serait « solitaire » J

Mais je ne lache pas le morceau, je choisirai une autre « lecture commune » un peu plus tard.

Présentation de l’éditeur

De 1695 à 1755, la grande saga de la famille Lestang, de leurs alliés (les Hébert, les Melanson...) et de leurs descendants dans la Nouvelle-France, en Acadie, théâtre de drames, de luttes et d'aventures...

J’attendais beaucoup de ce roman, je l’avoue. Et en priorité, d’en apprendre un peu plus d’un point de vue historique sur cette période.

Or, l’auteur s’attache plus (trop) à décrire la vie de quelques familles partie en Nouvelle France, les difficultés d’installation, d’organisation ; la dureté du climat auquel ils ne sont pas habitués, et qu’ils finiront cependant par aimer. Les descriptions des personnages, familles, corsaires, Micmacs, qui composent cette saga sont intéressantes et riches d’enseignement, mais longues et répétitives.

J’aurais aimé que l’auteur s’appesantisse un peu plus sur les protagonistes, Anglais ou Français, acteurs de cette partie de notre histoire. Qu’il explique plus précisément et plus longuement les faits qui annoncent le Grand Dérangement de 1755.

Quelques critiques chez Le club des rats de biblio.

Posté par Marifran à 14:50 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Un avis en demi-teinte donc, j'ai bien fait de ne pas y mettre le nez !

    Posté par bladelor, 27 novembre 2009 à 16:39
  • @ Bladelor : oui, plutôt déçue

    Posté par Meria, 27 novembre 2009 à 21:02
  • Bonne idée

    Bonne idée, la lecture commune sur le Québec.
    Il y également la série Hélène de Champlain, entre autres.
    Bises.

    Posté par 94sophie947708, 27 novembre 2009 à 23:44
  • Défense

    Bonjour chères lectrices,

    fort heureusement, les Acadiens ont "validé" mes ouvrages, ce qui me rassure sur leur intérêt historique.
    Si vous voulez des points de vue parfaitement documentés, il vous faut en effet lire des gens comme Bona Arsanault ou Maurice Basque (Université de Moncton).
    J'essaie de coupler histoire et fiction. C'est difficile et ça crée des tensions avec certains de mes lecteurs . Trop de fiction ou trop d'histoire. Je continue néanmoins, les satisfaits (dont mon éditeur) étant finalement plus nombreux que les déçus.
    Pour Bladelor : c'est dommage de refuser une lecture après avis d'une amie. Vous ne décidez jamais par vous-même?

    Bien à vous,

    Alain Dubos.
    Ami de l'Acadie et des Acadiens (je vous en dirais là-dessus, oh la la!)

    Posté par acadie, 18 décembre 2009 à 22:49
  • @ Alain Dubos
    Merci infiniment de vous êtes arrêté sur mon modeste blog
    Dès lors que j'ouvre un livre avec un a priori, je risque d'être déçue (ou confortée dans mon sentiment).
    Cela dit, je ne remets pas en cause l'intérêt historique de votre ouvrage, ni son intérêt "tout court", mon exemplaire est truffé de post-it !
    J'ai d'ailleurs été très touchée de rencontrer des patronymes figurant chez mes ancêtres, tels que les Doucet ou les Trahan et autres Boudrot .
    Je prends note des auteurs que vous me conseillez, et souhaite que le nombre de vos lecteurs satisfaits continue d'augmenter

    Posté par Meria, 19 décembre 2009 à 09:27

Poster un commentaire