LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

20 mars 2010

LA FEMME EST L'AVENIR DE L'HOMME

babelio

Critiques et infos du livre sur Babelio.com

Alexandre Jardin - Chaque femme est un roman

chaquefemme

Parfois, il me semble que les femmes sont des tremplins vers le fabuleux. Ecrivaines pour la plupart non pratiquantes, elles produisent de la prose intérieure destinée à tromper leurs déceptions et à soigner leurs rêves. Changent-elles de métier, d'amant ou d'opinion ? C'est d'abord une césure, un rebond de style, un chapitre
qui se tourne. Adressent-elles une œillade à un passant ? C'est un best-seller qui débute. Depuis mon plus jeune âge, je sais que chaque femme est un roman. Voici en quelque sorte mes études littéraires, blondes et brunes.

J’ai lu Alexandre Jardin à la sortie de Fanfan, Le zèbre, L’île des gauchers, et plus récemment Le roman des Jardin. Ce qui m’a enchantée dans les trois premiers livres, c’est le côté très original, voire déjanté de l’histoire. Quant à Le roman des Jardin, il m’avait aidé à comprendre le côté insolite de ses romans.

Avec Chaque femme est un roman, je n’ai pas retrouvé ce côté « hors normes » de l’auteur.

Il s’applique à nous raconter ce que lui ont apporté toutes les femmes qui ont compté, peu ou prou dans sa vie, en une succession d’historiettes, que j’ai préférées lire d’une manière discontinue. Bien sûr, certaines rencontres sortent des sentiers battus, mais comme Alexandre nous précise dans le prologue que deux de ces rencontres sont imaginaires, le lecteur ne sait plus si l’histoire la plus bizarre est réelle ou imaginaire L 

En revanche, ce que j’ai beaucoup aimé, ce sont les épisodes concernant sa mère, et particulièrement le premier « Maman m’a dit », dans lequel il relate l’incendie volontaire de la bibliothèque parentale. : « Il ne faut pas garder les mêmes livres toute sa vie, me répond-elle. On a l’âge de sa bibliothèque. »

Moi qui refuse de garder trop de livres, qui les donne ou les vend pour faire de la place, mais surtout parce qu’il existe encore tant d’ouvrages à découvrir que je ne souhaite pas lire plusieurs fois ceux que je connais, j’ai été réconfortée qu’une auteure et bibliophile telle que Madame mère, brûle ses livres, au prétexte également, que « un bouquin lu, gorgé d’oxygène entre les pages, s’embrase mieux qu’un volume intouché. »

Merci à Babelio, pour l’envoi de ce livre, reçu dans le cadre de la 7ème Masse critique.

Posté par Marifran à 10:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    J'aime moi aussi les idées un peu déjantées de Jardin mais, si j'adore l'entendre parler, j'aime moins lire son style ! Je fais l'impasse sur celui-ci

    Posté par Doriane, 20 mars 2010 à 11:49
  • @ Doriane : alors je ne te le propose pas en prêt []

    Posté par Meria, 20 mars 2010 à 13:34
  • Salut ! Je viens d'arriver sur canal blog, ravie de voir que les lecteurs sont encore vivants...
    J'ai lu ce livre il y a un mois je crois, mon premier Jardin , mais disons qu'il n'a pas été fertile et il ne me reste rien si ce n'est quelques vagues souvenirs à propos du personnage de sa mère...Sa stylistique ne m'a pas séduite.
    A bientôt!
    []

    Posté par cafelivres, 27 mars 2010 à 19:25
  • @ Cafelivres : Euh ... ben oui, on est encore vivantes [Reflechir]

    Posté par Meria, 28 mars 2010 à 01:02

Poster un commentaire