LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

03 mai 2010

POURQUOI AMSTERDAM ?

Ian Mac Ewan - Amsterdam

amsterdamDans le froid glacial d'un hiver londonien, deux vieux amis discutent : Clive Linley, musicien de renom, et Vernon Halliday, patron d'un puissant quotidien anglais. À leur côté, achève de se consumer le corps de leur ancienne maîtresse, la flamboyante Molly Lane, critique gastronomique et photographe. Tous deux expriment la même antipathie à l'égard d'un autre ancien amant de Molly : Julian Garmony, ministre des Affaires étrangères, aux idées xénophobes et répressives. Mais au lendemain de ces obsèques, plus rien ne se passe comme avant pour les deux compères. Privés du soutien de leur muse, les voilà qui piétinent allégrement les valeurs morales, au nom de l'art pour l'un, de la rentabilité financière pour l'autre. Sur quel drame va déboucher l'entreprise de déstabilisation engagée par le journal de Vernon contre Garmony ? Et où l'étrange pacte qu'ont signé les deux amis va-t-il les mener ?

Ce n’est pas un coup de cœur, cependant, j’étais impatiente d’arriver au bout de l’intrigue, même si j’ai parfois eu du mal, au début, à en comprendre toutes les péripéties.

Je ne connaissais pas cet écrivain, qui, au dire d’Amazon, « est l’un des écrivains anglais les plus doués ». C'est-à-dire ? question

Le lecteur navigue dans les hautes sphères d’un journal « The Judge » ; dans l’intimité d’un ministre anglais des Affaires étrangères ; dans la vie de Molly, amante ou amie des protagonistes du récit ; parmi les angoisses et les questionnements d’un compositeur.

L’humour acide de l’auteur sert admirablement les relations compliquées et hypocrites existant entre les différents personnages du roman, les thèmes que je viens d’évoquer s’y prêtent parfaitement.

Cependant, la « chute » de cette histoire, à laquelle je ne m’attendais pas, ne m’a pas du tout convaincue. Je l’ai trouvée bâclée, sans commune mesure avec la description pointue et méticuleuse des personnages, et la subtile démonstration de l’interaction des rapports qui existent entre eux.
Sans beaucoup d’explication, on arrive au final de l’intrigue, et même si les motifs sont clairs, le chemin pour y arriver est obscur.

Quant au titre, que j'ai attendu tout le long du roman, il ne concerne qu'une dizaine de pages, à la fin du livre, au moment où l'auteur nous délivre sa "chute".

Lilly a été troublée ; un peu d'ennui pour Tif

Posté par Marifran à 19:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    argh ! j'avais adoré "expiation" du même auteur...

    Posté par Doriane, 03 mai 2010 à 19:36
  • @ Doriane : pour le moment je vais m'arrêter là avec cet auteur, ma PAL va s'écrouler []

    Posté par Meria, 04 mai 2010 à 08:18

Poster un commentaire