LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

28 décembre 2008

En fin d'année il est de tradition de faire des bilans, je ne résiste donc pas au plaisir de vous présenter mes coups de cœur 2008. 

La plupart ayant eu lieu avant l'ouverture de mon blog, je les ai accompagnés d'un commentaire, pour celui déjà publié, un lien vous mènera à ma critique.

lut_tiaLutétia - Pierre ASSOULINE
C'est mon premier "Pierre Assouline", et je ne suis pas déçue.
La vie de Lutétia (on ne dit pas Du Lutétia comme on le ferait pour un autre hôtel), de 1938 à 1945, nous plonge bien sûr dans les dessous, les secrets d'un grand hôtel, avec ses clients plus ou moins connus aux habitudes particulières, mais surtout dans le rôle qu'il jouât de 1939 à 1945. Et la documentation est extraordinaire. Plein d'humour au début du récit, plus on avance dans les années de guerre, plus l'histoire se veut grave, et réaliste.
Lorsque l'auteur raconte l'arrivée des "rapatriés", le récit se fait émouvant, et lorsque ces rapatriés sont des enfants, les larmes montent aux yeux, même si l'auteur reste pudique, délicat et plein de retenu lorsqu'il narre, en voyant l'état de ces gamins, certains faits, incroyables et pourtant réels.
 

bessonSon frère - Philippe BESSON
"Dire la mort, c'est une chose impossible. Dire ce que c'est, ce que l'on ressent, ce qui arrive, ce à quoi on est en proie, on ne sait pas. Il ne faudrait même pas essayer. C'est une tentative vouée à l'échec, une illusion tragique" (passage de l'avant dernière page).
Et pourtant, l'auteur essaie. Et on ressent le malaise, la difficulté de l'auteur à dire la mort de son frère.
A dire la mort en général, s'agissant d'un premier frère, de l'amie de son frère, d'un jeune malade à l'hôpital ... La difficulté de savoir quoi dire ou quoi faire devant un mourant. C'est d'une réalité implacable (cf. les examens pratiqués sur Thomas)...
Mais le style magnifique au service également de son amour pour son frère, pour son île (l'île de Ré), permet de reprendre son souffle après chaque passage "noir".  

blondelAccès direct à la plage - Jean-Philippe BLONDEL
On peut lire ce livre, grâce à l'humour qu'emploie l'auteur, comme un roman léger, de vacances, un roman "frais", comme disent certaines critiques : ça c'est le premier degré.
Mais on peut lire entre les lignes, et les histoires de ces familles -ou plutôt l'histoire des personnages composant ces familles- prennent une toute autre dimension.
Certains personnages se croisent, s'unissent, se désunissent ; on les voit vivre avec leur défauts, leurs qualités, leur questionnement ; ils sont très attachants, émouvants, car finalement, ces personnages ce sont chacun de nous. Et à travers toutes ces "petites" histoires, l'auteur aborde des sujets qui n'ont plus rien de "léger ou de frais".
Mais il a l'art de nous en parler d'une manière particulière, qui permet de ne pas tomber dans le pathos, la désillusion ou le pessimisme. 

lippiLa passion Lippi et L'obsession Vinci - Sophie CHAUVEAU
Après avoir lu ces biographies, il est impossible de voir les œuvres de ces artistes, avec le même regard qu’avant !
Sophie Chauveau nous fait partager sa passion, et son style en est empreint.
Il y a bien sûr les choses connues, et celles dont on se doute qu’elles sont romancées, mais l’auteure à l’art de faire cohabiter les deux sans fausse note ! J’ai surtout admiré la manière dont elle explique certaines situations, la manière dont elle justifie certaines actions, certains caractères … tout ça sur fond de vie florentine à l’époque des Médicis, et surtout de Cosmes, mécène de Lippi, entre autres.
J’ai appris énormément sur ces peintres, sur l’art de peindre à l’époque, sur l’histoire du quattrocento. 

harpmanLa dormition des amants - Jacqueline HARPMAN
C'est, au premier degré, un joli conte : une belle princesse, qui n'a plus que son père (roi d'Espagne) très attentif, qui veut en faire une vraie princesse capable d'épouser un roi et surtout capable de régner. Ladite princesse sauve, petite, un jeune enfant, castré (dont on ignore la raison de cette mutilation).
Plus grande, elle épouse le futur roi de France, qu'elle aime, comme dans les contes de fée.
MAIS, au second degré, c'est une superbe étude de caractère dont nous fait cadeau l'auteure. Et surtout, l'étude d'un amour impossible mais pourtant réel entre la princesse et l'eunuque. Une superbe description des sentiments qui au fil du récit, vont être révélés et acceptés par ces deux personnages.
Une description toujours pudique mais d'un grand réalisme.
Merci à Doriane pour le conseil et le prêt.

rothLa tâche - Philip ROTH
C’est un récit très dense, qui aborde plusieurs sujets, trop de sujets, peut-être : l’intolérance, le racisme, les traumatismes de la guerre du Vietnam, les secrets de famille, la marginalité... S’y ajoutent une « tirade » sur l’affaire Lewinsky et une autre sur la vie de la corneille !?
J’adore l’étude des personnages en général, j’ai donc été gâtée, presque tous ici sont étudiés et décrits avec minutie, et force détails, qui aident à appréhender le cheminement de l’intrigue, dont les faits, souvent, sont imbriqués.
D’ailleurs, après plusieurs présentations de ce type, on sait que l’auteur va nous faire découvrir une particularité du personnage, utile à la compréhension de l’histoire, et on se prend à lire avec beaucoup plus d’attention ces passages là. 

Rêve d'amour : Laurence TARDIEU 

vallejoOuest - François VALLEJO
J’ai beaucoup aimé le style : précis, dynamique, fluide. L’histoire également, l’étude de caractère de ces personnages que tout oppose. Chacun reste dans sa folie : le Baron et sa révolution de salon, le garde-chasse et ses « privilèges » de garde-chasse. Il y a une montée en puissance dans la folie des deux personnages principaux, qui nous donne envie de connaître la suite de l’histoire à chaque nouvelle bizarrerie de l’un ou l’autre. On se demande parfois si chacun d’eux plaisante ou est sérieux, à cause du ton humoristique employé par l’auteur à certains moments. C’est cet humour qui empêche le ton mélodramatique au roman.
 

Posté par Marifran à 17:28 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    joli bilan. j'ai la tâche dans ma pal !

    Posté par anjelica, 29 décembre 2008 à 10:16
  • @Anjelica : j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi

    Posté par Meria, 29 décembre 2008 à 22:10
  • Un beau palmarès 2008, Méria ... J'ai "Lutétia" dans ma PAL et "Ouest". J'ai été admirative de la somme de renseignements sur la peinture italienne sous la Renaissance dans "La passion Lippi" de Sophie Chauveau. J'ai prévu la suite pour 2009 !!

    Posté par Nanne, 01 janvier 2009 à 18:10
  • @ Nanne : moi aussi, je suis admirative en pensant à la patience qu'il faut pour trouver et réunir toute cette documentation.

    Posté par Meria, 01 janvier 2009 à 22:39
  • j'ai ouest dans ma PAL donc une lecture de 2009, je connais acces direct à la plage, par contre je note les autres.

    Posté par pom', 04 janvier 2009 à 18:33
  • @ Pom' : je pense que Accès direct à la plage sera suivi d'autres ouvrages de cet auteur.

    Posté par Meria, 04 janvier 2009 à 19:31
  • Je connais très peu de titres parmi ceux que tu cites ici, c'est l'occasion de les découvrir Ton avis sur "Lutetia" m'intéresse particulièrement. J'ai ce livre depuis sa sortie et je ne l'ai toujours pas lu ! Tu me donnes envie de le sortir enfin de ma PAL dantesque ^ ^

    Posté par Lou, 07 janvier 2009 à 15:14
  • @ Lou : j'ai voulu aller visiter ton blog, je suis tombée sur Yahoo ?!
    Je suis vraiment contente que ce petit bilan ne serve pas qu'à mon autosatisfaction

    Posté par Meria, 07 janvier 2009 à 20:02

Poster un commentaire