LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

09 novembre 2011

UNE SAGA CANADIENNE

Cantique des plaines - Nancy Huston

cantiquedesplainesPaula, la narratrice, est l’arrière petite-fille de John Sterling, arrivé en 1898 dans la province d’Alberta, Canada.

Petite fille de Padon, un des fils de John, elle nous raconte, avec pour axe central ce grand-père chéri, la vie de 4 générations de Sterling.

La narration est faite à la deuxième personne du singulier, l’auteure s’adressant à Padon, ce qui rend le récit vivant, et nous place souvent devant des situations auxquelles le lecteur participe comme s’il était présent.

Elle nous raconte la vie très dure des premiers Colons, de leurs femmes et de leurs enfants :
« Ou bien il y avait le jour des oreilles gelées. Tu as commencé l’école l’hiver 1906 et c’était le pire hiver de mémoire d’homme d’histoire d’homme de possibilité d’homme et encore, tu avais plus de chance que la plupart des enfants de ranch, parce que l’école d’Anton était tout près, quarante-cinq minutes à pied, plutôt que quatre-vingt-dix à cheval, mais il peut se produire beaucoup de douleur en quarante-cinq minutes. »

Grâce à ce style, on suit en « live » la manière de penser de Padon :
« …et pour la première fois Padon tu sus comment parler à une jeune fille, tu sentis le besoin de l’aborder avec douceur et de lui poser des questions auxquelles elle aurait envie de répondre, tu vis soudain qu’il était possible d’être tout le contraire de ton père, tout le contraire des vulgaires vachers qui plastronnaient dans leurs bottes aux talons hauts en buvant à même la bouteille de whisky et en rotant et en riant grassement et en envoyant de grosses tapes dans les fesses des femmes comme dans celles des chevaux, tout le contraire des hommes qui avaient besoin de putes. »

Vous remarquerez l’absence de virgules dans les deux extraits, que l’on retrouve souvent dans le texte, qui entraîne une lecture vive, et permet une visualisation rapide de la description.

Une large part est laissée également, avec la présence de Miranda sa maîtresse indienne, à une documentation importante relative aux exactions, mensonges, ruses, perpétrés envers les habitants originels de cette partie du Monde.

Un autre thème abordé est celui de la religion, par le biais d’Elisabeth, sa sœur, partie en Haïti, « aider, secourir, mais surtout évangéliser » les autochtones.

Il y a de l’humour, de la poésie, de la sensibilité, des personnages attachants, mais aussi des sujets de réflexion et une grande lucidité.

Encore un coup de cœur pour ce 5ème livre lu de cette auteure que j’aime beaucoup.

Elles ont aimé : pour Kalistina un style à part, Myletine a terriblement aimé, un voyage saisissant pour Amanda Meyre, un long chant d'amour pour Doriane.

Posté par Marifran à 19:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Moi aussi, beaucoup aimé ! et Nancy Huston est passionnante (en vrai), je ne peux que te recommander son dernier livre (à quatre mains)

    Posté par Doriane, 10 novembre 2011 à 17:53
  • @ Doriane : j'ai Dolce agonia dans ma PAL, je note ce dernier dans ma LAL

    Posté par Meria, 11 novembre 2011 à 08:34
  • J'ai ce livre-là dans ma PAL et je n'ai jamais lu cette auteur, ça s'annonce bien...

    Posté par Ys, 11 novembre 2011 à 08:50
  • @ Ys : quand tu auras lu l'un de ses livres, tu ne pourras plus la laisser De plus, ce que je n'ai pas encore dit, c'est une auteure très éclectique dans ses thèmes.

    Posté par Meria, 11 novembre 2011 à 11:32

Poster un commentaire