LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

02 mars 2011

SUPERBE !

La fortune de Sila - Fabrice HUMBERT

fortunesilaPrésentation de l'éditeur : Paris, juin 1995. Dans un grand restaurant, un serveur est violemment frappé par un client. Autour de lui, personne n’intervient. Ni le couple russe qui contemple cette scène avec des sentiments mêlés, ni la femme du client en colère, ni les deux jeunes gens, deux Français, venus fêter une première embauche à la banque. Une simple anecdote ? Pas même un fait divers ? Dans le cours des vies, aucun événement, si minime soit-il, n’est anodin. Et la brutalité de l’un, l’indifférence ou la lâcheté des autres vont bientôt se révéler pour ce qu’elles sont vraiment : le premier signe de leur déclin. De la chute du mur de Berlin à la crise financière de 2008, dans un monde façonné par l’argent, les destins croisés des acteurs de cette scène inaugurale, de l’oligarque russe au financier français en passant par le spéculateur immobilier, tissent peu à peu une toile. Et au centre de la toile, Sila, le serveur à terre, figure immobile autour de laquelle tout se meut.

Encore un excellent roman ! Encore un roman où figurent la violence, les violences, différentes de celles que l’on découvrait dans L’origine de la violence, mais tout aussi destructrices.

L’auteur, en même temps qu’il nous fait partager les vies de ces protagonistes, qu'il nous en dresse le portrait au fur et à mesure de leurs "descente" nous explique quelques artifices, quelques manœuvres de la sphère financières, les ruses malhonnêtes de certains agents immobiliers, russes ou américains.

Le lecteur est emmené dans un tourbillon qui l’entraîne à assister au déclin de certains des personnages (presque tous) grâce au style dynamique de l’auteur.

J’ai beaucoup aimé également certaines descriptions, dont l’économie de mots n’a d’égal que la précision du portrait : « Il n’était plus vraiment un homme, mais une coalition d’intérêts ».

Comme pour L’origine de la violence, on ne sort pas indemne de la lecture de ce livre, non seulement à cause de la ruine physique et/ou psychologique des personnages qui semble plus « vraie que nature », mais également par la documentation que Fabrice Humbert insère dans le récit. A noter également que l’auteur a su garder un équilibre entre ces deux thèmes, preuve de son style ingénieux.

Posté par Marifran à 09:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    A propos de Sila

    Très bonne synthèse, tout y est, y compris le ressenti, c'est tout ce que j'aime.

    Posté par Singo, 02 mars 2011 à 18:20
  • @ Singo : merci

    Posté par Meria, 02 mars 2011 à 18:59

Poster un commentaire