LIVRE ET PLUS

passion livres et autres ...

23 décembre 2009

UN CAVALIER, QUI SURGIT HORS DE LA NUIT

Isabel ALLENDE - Zorro

allende

Isabel Allende est une de mes auteurs préférées. Mais un peu déçue par La cité des dieux sauvages, je reculais le moment de lire ce Zorro (que je pensais de la même veine), prêt de Doriane.

Sa présence dans la PAL de Jules, m’a poussé à ouvrir la première page pour en faire une lecture commune.

Résultat : enchantée J

Tout ce qu’on a toujours voulu savoir sur le personnage de Zorro, sans oser l’imaginer, nous est livré par l’auteure. Et c’est une réussite !

De l’enfance de Diego de la Vega, entouré de son frère de lait Bernardo, et du déjà boulimique Garcia (qui deviendra sergent) à son ascendance indienne maternelle (sa mère, chef de bande indien, rendra Alejandro de la Vega fou amoureux) ; de la découverte du repaire secret dans la maison paternelle à la mission du père Mendoza ; de son habilité à l’épée à son adresse à la voltige ; de son costume célèbre à ses tours de magie ; de tout ce qui fait le charme, l’originalité, les qualités d’un héros, tout est explicité par l’auteure, d’une manière très subtile, même si parfois, peut-être, les explications manquent un peu de cohérence ou de vraisemblance.

Le plus intéressant, bien sûr, étant la partie historique de cette période, que l’auteure nous distille parmi moult exploits de notre héros, entre un duel au pistolet et l’apprentissage au sein d’une organisation secrète, de tout ce qui est indispensable à la défense de la veuve et de l’orphelin. Nous survolons ainsi entre 1790 et 1815, la Haute Californie, l’Espagne au moment où règne le frère de Napoléon, mais aussi la Louisiane et ses corsaires.

Le style est enlevé, fluide, léger.

Un seul bémol : pourquoi Isabel Allende, a-t-elle voulu affubler Diego de la Vega, d’oreilles décollées ? Ca casse le mytheL. Et elle l’évoque plusieurs fois !
Que je sache, ni Guy Williams (l’acteur qui incarne Zorro dans la série de Walt Disney), ni Alain Delon, ni  Antonio Banderas (j’en passe et des moins beaux
J) n’affichent cette particularité physique !

Mais qu’importe, je me suis régalée à parcourir cette fresque romanesque, et comme le dit justement la 4ème de couverture, ce fût « jubilatoire ».

Et pour le fun ... une photo de mes deux interprètes préférés !

zorro2

zorro

Posté par Marifran à 15:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Vraiment être capable de faire des billets plus longs et ne rien oublier! Chouette-Blanche, la mère de Diego et Bernardo sont aussi des personnages que j'ai beaucoup aimés! Ce livre était sur la tablette depuis fin 2007, grâce à toi j'ai pu enfin lui faire honneur... Je pense que Portrait Sépia sera mon prochain Allende, Père Noël ou pas...

    Posté par Jules, 23 décembre 2009 à 15:27
  • OUPS! "J'aimerais vraiment être..." Il manquait un bout... à l'image de mes billets on dirait bien!!

    Posté par Jules, 23 décembre 2009 à 15:28
  • @ Jules : j'ai l'habitude de coller des post-it sur les passages qui m'intéressent ou que je pense évoquer dans mon commentaire. Ca aide énooooooooormément , parce que moi aussi j'ai la mémoire qui flanche
    J'ai beaucoup aimé Portrait Sépia.

    Posté par Meria, 23 décembre 2009 à 15:54
  • Je ne sais pas si ce sont les photos ou ton billet qui me donnent envie de le lire !
    Mais les oreilles décollées, y a de l'abus !!!!

    Posté par bladelor, 23 décembre 2009 à 17:22
  • @ Bladelor : je suis d'accord avec toi !(pour l'abus )

    Posté par Meria, 23 décembre 2009 à 18:55
  • Je ne connais pas encore l'auteur, mais ton avis et celui de Jules me donnent vraiment envie de m'y plonger. Sûrement bientôt...

    Posté par Ellcrys, 24 décembre 2009 à 12:44
  • @ Ellcrys : une fois que l'on a lu Isabel Allende, on est pris au piège et la PAL augmente, augmente ...

    Posté par Meria, 24 décembre 2009 à 14:33
  • Son nom, il l'écrit à la pointe de l'épée

    un Z qui veut dire Zorro. Bonjour Meria. J'ai vu ce livre chez les libraires. A ce que tu écris, I. Allende fait d'un personnage inventé, un personnage réél (à moins qu'il n'ai rééllement existé?). En tout cas, la série de W. Disney a bercé mon enfance. Et le sergent Garcia et le sourd (je ne me rappelle plus de son nom), elle les évoquent? Bonne après-midi.

    Posté par dasola, 13 janvier 2010 à 17:26
  • @ Dasola : moi aussi, au fur et à mesure de ma lecture je revoyais les personnages de ma jeunesse []
    Elle évoque le sergent Garcia, adolescent, et déjà rondouillard. Bernardo, son serviteur muet, est dans cette version, frère de lait de Zorro, et son mutisme est expliqué par un grave traumatisme subi dans son enfance (que je ne révèlerai pas, pour laisser le suspens). Bonne journée.

    Posté par Meria, 14 janvier 2010 à 08:22

Poster un commentaire